© 2018 by Maxence HERRMANN.

  • Icône social Instagram
  • Flickr Icône sociale

ABOUT

Maxence HERRMANN, 14/04/1994

L'appareil au poing et l’œil au viseur, je photographie les beautés simples du quotidien. J'ai forgé mon regard en m'inspirant des œuvres et des valeurs des photographes humanistes tels Robert DOISNEAU, Marc RIBOUD et Henri CARTIER-BRESSON. Comme eux, j'ai fait le choix d'un "réalisme poétique" car c'est selon moi la plus belle manière d’exposer avec force et justesse la complexité de notre condition humaine.

ARGENTIQUE - NOIR ET BLANC

J'ai découvert l'argentique en récupérant les appareils photos de mes parents, alors délaissés pour le numérique. Fasciné par le rendu esthétique et par le processus de création, j'en ai fait mon principal moyen d'expression. J'ai installé un laboratoire photo dans mon studio d'étudiant, me permettant ainsi de contrôler tout le processus de création, de la prise de vue au tirage sous agrandisseur.

Ce qui m'a le plus fasciné dans l'argentique, c'est la proximité entre le photographe et la photographie. Sous l'agrandisseur on manipule physiquement la lumière projetée sur le papier. Cette proximité avec la matière, malgré que la lumière soit intangible, fait que le travail du photographe se rapproche de celui du peintre ou du sculpteur et permet alors au photographe de s'incarner physiquement dans son oeuvre.

 

J'ai fait le choix du noir et blanc pour prendre du recul avec le réel. Cette prise de distance intensifiée par la suppression des couleurs permet paradoxalement une meilleure appréciation du réel, en focalisant l'attention sur l'essentiel et en portant plus fort des réflexions, des messages et des libertés esthétiques. Par son grain et ses nuances, l'argentique apporte un rendu subtil au noir et blanc.